Le prix de la lumière continuera à augmenter au cours des 10 prochains jours.

27/01/2017

Le prix de la lumière restera élevé, au moins, ce qui reste de janvier. Le coût de gros de l'électricité atteindra un nouveau record aujourd'hui depuis décembre 2013, date à laquelle il dépassait la barre des 85 euros par mégawattheure , soit 9% de plus qu'hier. Selon les données publiées par l'opérateur Omie, le prix sera réchauffé à une heure ultérieure en fin d'après-midi.

Le pire, c’est que, selon les prévisions du marché de l’électricité, les prix élevés se maintiendront pendant les 10 prochains jours, marquant un nouveau maximum vendredi vendredi, à partir de ce moment-là, le coût sera réduit en raison de la baisse de la demande. , même si au cours de la semaine prochaine, il restera supérieur à 70 euros. Ce prix double les 33 euros enregistrés en moyenne en janvier 2016 et dépasse de 37% le coût de 51 euros au même mois de 2015.

La hausse du coût du marché a un impact direct sur le tarif intérieur payé par des millions de ménages au titre du prix volontaire pour les petits consommateurs (PVPC) , l'ancien tarif régulé. Le coût du marché de gros représente environ 30% de la facture, le reste étant composé de taxes et de péages qui restent gelés.

L'augmentation des prix sera prolongée dans les prochains jours, à moins que les conditions météorologiques ne changent, comme l'a expliqué hier le ministre de l'Énergie, Álvaro Nadal. "Le temps devra nous aider avec l'eau et le vent", a-t-il déclaré dans une interview accordée au réseau Cope. Cela donnerait un poids plus important sur le marché aux énergies renouvelables, qui correspondent à leurs offres sur le marché de gros à un prix nul - une partie d'entre elles facturent alors une prime réglementée - et réduisent la présence de technologies à coûts plus élevés tels que le gaz ou le charbon.

En dehors de cela, Nadal a ouvert hier la porte à prendre des "mesures de politique économique" pour faire baisser le prix de l'électricité. Les compagnies d'électricité demandent au gouvernement de réduire le taux de TVA (21%) appliqué à ce produit ou d'éliminer la taxe sur l'électricité (7%). Cette situation semble être exclue car elle réduirait les revenus de l'État et ne permettrait plus de remplir l'objectif de déficit imposé par l'Union européenne.

Le ministère de l'Énergie cherche d'autres mesures techniques pour tenter de mettre immédiatement fin à la hausse des prix et, dans ce sens, a demandé conseil à la Commission nationale des marchés et de la concurrence (CNMC) sur ce qu'elle peut faire.

Les sources consultées dans le secteur soulignent l'activation du service d'interruptibilité afin de donner une plus grande flexibilité au marché et de supprimer les tensions sur les prix. Ce service consiste en une sorte d’assurance que les consommateurs paient aux grandes industries du pays pour se déconnecter du système en période de demande maximale et éviter les pannes. Le système d'interruptibilité suppose un coût annuel de 525 millions d'euros, même s'il n'est pratiquement pas utilisé.

Source: Le monde .

GO PROJECT de LED, nous vous invitons à étudier la possibilité de réduire considérablement la consommation avec nos produits innovants à LED.